RETRAIT DES LICENCES AU STAND


RAPPEL URGENT ET IMPORTANT

Aucune licence ne sera envoyée par courrier. Vous devez venir la retirer au secrétariat du stand contre émargement, pendant les heures d’ouverture, puis la faire viser par votre médecin pour qu’elle soit valide et que vous soyez couverts pour la pratique du tir.


Pour Info

A la suite d’une longue formation dispensée par la Ligue, Didier RICHARD a obtenu son diplôme d’animateur de club qui permet l’encadrement des débutants, la direction de tirs contrôlés etc….. Dans le cadre de cette formation, il a accompagné nos tireurs Ecole de Tir à Marseille pour les championnats de France, découvrant ainsi, l’ampleur de cette manifestation.

TRAVAUX DE RENTRÉE

Comme chaque début de saison, les bénévoles du club ont réalisé des travaux d’entretien et de nettoyage de nos installations Malheureusement, nous ne disposons pas de photos pour toutes les actions. D’abord, Jean-Luc a tondu le terrain de trap, avec le tracteur du club, puis Alexis a réalisé une série de gros chantiers : Débroussaillé les talus du 100 m, le terrain du 50 m, la butte du 25 m, et, gros boulot, dégagé la brousse entre le talus et le mur droit du stand. Les ronces commençaient à envahir nos installations à travers les plaques béton et nos gouttières. On se serait cru dans la jungle de Tarzan. Bon, c’est le métier d’Alexis et il a amené son matériel et son carburant en plus de ses compétences, mais chapeau ! Merci Alexis. Pendant ce temps, l’accueil et les pas de tir intérieurs étaient nettoyés par nos soins. Rappelons que le club assure le ménage de ses locaux depuis fin 2018, suite aux injures subies par le Président de la part de la femme de ménage, en présence du maire et de son patron. Au moins, cela fait une économie de plus pour la commune.

Jean-Paul au boulot dans le 25 m.

TRAVAUX AU 25 M

Une autre équipe, composée de Jean-François, Sébastien, Jean-Paul et du Président a réalisé une série de travaux dans le 25 m. D’abord, Jean-Paul a remplacé les 4 projecteurs à leds déficients du tir à l’arbalète pendant que le Président réparait les gouttières et que les deux autres commençaient la pose des panneaux blancs destinés à occulter proprement les sources de lumières parasites pour l’arbalète 18 m. Sébastien, jeune et svelte, a fermé la travée du toit qui le nécessitait. Ce travail, peu spectaculaire, s’est déroulé sur 3 jours, en raison de nombreuses mesures à prendre et coupes à faire. Absorbés par le travail, nous n’avons pensé à prendre une photo qu’en fin de chantier, le 3ème jour, donc, seul Jean-Paul apparaît (voir ci-dessus), mais merci à toute l’équipe.

La joyeuse équipe d’arbalètriers

L’hiver dernier, les épisodes de grand vent avaient détruit les bâches de protection de nos buttes de tir arbalète neuves. Pour mettre ce matériel à l’abri, nous avons trouvé et acheté dans l’Eure, une vieille cabane de chantier qu’il a fallu ramener, mettre sur cales avec Coco, et aménager pour y stocker ce matériel sensible aux intempéries. Solide, mais rouillée, la cabane avait besoin d’un bon coup de peinture. Pascal nous a fourni la peinture acquise à 50% dans le cadre de son travail et les arbalètriers se sont collés au boulot samedi. On peut voir, sur les photos, Francis, Jean-Claude, Amir, Lovan et son frère, qui ont tenu le rouleau et le pinceau. Jean-Claude avait même ramené des combinaisons de travail (un peu justes pour Francis) et l’ambiance était bonne. Beau travail, les gars.

Comme toujours, beaucoup de membres du club de tir de Rollot font preuve d’un solide esprit d’équipe.

Prochaine réalisation, dans un délai proche, la mise en place d’une alarme pour compléter notre vidéo surveillance de qualité, là encore, réalisée par d’autres licenciés.

PIQUE NIQUE 2019

Le 1er septembre, le désormais traditionnel pique nique de réouverture du club s’est déroulé sur le terrain de trap field.

La météo ayant annoncé un temps couvert, les tables ont été installées près du barbecue et des cabanes. Mais après l’apéro offert par le club, le soleil a déjoué les prévisions et nous a amené à nous déplacer à l’ombre des arbres…et dans les courants d’air. Les victuailles, largement partagées, ont vite stabilisé les nappes en papier éprises de voyage.